epargne, immobilier, Uncategorized

Achat immobilier : les Français ne souhaitent plus payer de loyers

L’une des raisons qui poussent les Français à effectuer un achat immobilier est la substitution des loyers par le paiement de mensualités. En effet, selon une étude réalisée par la HSBC, le fait d’acheter un bien immobilier est un signe de réussite. Plus d’un acheteur sur trois révèle qu’il préfère rembourser des mensualités plutôt qu’un loyer. Ce sont davantage les Millenials qui souhaiteraient mettre un terme à la location. D’ailleurs, 21 % d’entre eux souhaiteraient avoir un retour sur leur investissement.

credit immo
Les Français préfèrent être propriétaires que locataires

Crédit : ***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif. 

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante. Vous voulez vous évader de la Rat Race ? vous cherchez un rendement locatif ? un cash flow positif ? Contactez-nous !

A travers des levées de fonds régulières, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds se présente en participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

***

A voir :

QuandAcheterVignette

A lire :

S’évader de la Rat Race ? Le cash-flow positif !

Ikigai, ce test japonais a changé ma vie

10 conseils pour réussir

L’investissement participatif

Comment s’en sortir financierement

Comment éviter les pièges de l’immobilier locatif

14 pistes pour investir dans l’immobilier autrement

Durée et fin de bail d’habitation

Tendances des prix en immobilier

Notretoit.fr, le bailleur solidaire, revisite l’investissement immobilier !

Crowfunding, les nouvelles règles …

Logement : 2,5 millions de mal-logés en France

Le financement participatif pour les nuls

Crowdfunding immobilier

Investir dans l’immobilier participatif

Publicités
epargne, immobilier, Uncategorized

Échapper à la rat race avec l’immobilier

D’après Wikipédia, la Rat race (littéralement course de rat en français) est une expression anglophone désignant une course sans fin, auto-destructrice ou inutile. Elle est basée sur l’image d’un rat de laboratoire essayant de s’échapper en parcourant un labyrinthe ou une roue. (Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rat_race)

rat race immobilier

Concrètement, la rat race est considérée comme le fait d’être forcé de se lever le matin pour aller travailler et gagner de l’argent, souvent pour un travail qui ne nous plaît pas forcément tant que ça.

Pour y remédier, il ne faudrait donc pas échanger son temps contre de l’argent mais être en mesure de gagner de l’argent à tout instant : quand on dort, qu’on est en vacances, avec des amis etc …

Ça semble merveilleux tout ça, mais comment faire ?

Très bonne question !

Il faut pour cela générer des revenus passifs qui, contrairement aux revenus actifs (revenus issus du travail), ne sont pas dépendants et proportionnels au temps et aux efforts consacrés à la tâche génératrice de revenus.

Et là, vous comprenez où je veux en venir : la voie royale pour quitter la rat race, c’est l’investissement immobilier.

Si ça vous intéresse, il va falloir vous poser 3 principales questions :

  • De quelle somme ai-je besoin chaque mois ?
  • Quel degré de passivité pour mes revenus ?
  • De combien d’appartements aurais-je besoin pour arrêter de travailler ?

De quelle somme ai-je besoin chaque mois ?

Vous vous devez ici définir un montant X.

Si vous pouviez avoir vos investissements immobiliers qui vous rapportent ce montant X en revenus passifs chaque mois, vous pourriez quitter votre emploi, prendre votre retraite ou faire ce que vous voulez.

X n’est pas forcément égal à votre salaire mensuel actuel dans la mesure où par exemple, dans la majorité des cas, vous avez besoin de votre salaire actuel parce que vous êtes dans une grande ville et que l’immobilier et les dépenses quotidiennes coûtent cher.

Mais si vous pouviez quitter votre emploi, quitteriez-vous également cette vie ?

Vous pourriez alors avoir besoin de bien moins que votre salaire actuel et acquérir une qualité de vie supérieure.

Dans le cadre de cet article, disons que vous avez établi que X = 2000 € par mois après impôts.

Posez-vous maintenant la question suivante :

Quel degré de passivité pour mes revenus immobiliers ?

Acheter et revendre des biens est déjà une activité qui peut vous permettre d’avoir plus de revenus que beaucoup d’emplois où vous passez 40 heures par semaine devant un bureau.

En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais en France, on n’est pas taxé sur la plus-value pour sa résidence principale.

Du coup, si vous achetez par exemple un appartement à 200 000 € et que vous le revendez 250 000 €, les 50 000 € de delta vont dans votre poche.

En dénichant de bonnes affaires, vous pouvez donc acheter, faire éventuellement des travaux et revendre un bien en prenant au passage une plus-value de plusieurs dizaines de milliers d’euros tous les 2 ou 3 ans, en achetant de plus en plus grand.

À noter cependant qu’au moment de l’achat de l’appartement suivant, vous avez (comme pour tout achat immobilier) environ 8-10 % de frais de notaire.

Malgré tout, ça reste une stratégie qui peut s’avérer très rentable, notamment sur un marché à flux tendu comme Paris où la demande est beaucoup plus importante que l’offre.

Mais c’est quand même du boulot ! Si vous n’êtes pas en train d’acheter, de faire (faire) des travaux ou de vendre un bien, vous ne gagnez pas d’argent.

Et le plus grand inconvénient de cette stratégie est qu’elle ne vous donne pas de revenus réguliers.

Quand vous revendez un bien, vous faites une plus-value, mais ensuite cet(te) appartement / maison arrête de vous payer. C’est fini, l’argent arrête de tomber.

À ce point, vous comprenez vers quelle stratégie on se dirige : la location immobilière.

Avoir des locataires dans les appartements qu’on achète.

Ce qui nous amène à la question suivante :

De combien d’appartements aurais-je besoin pour arrêter de travailler et quitter la rat race ?

Alors là, attention à bien tout prendre en compte !

L’idée c’est donc d’emprunter à la banque pour acheter un appartement, le louer, et encaisser un loyer qui va à minima couvrir votre prêt bancaire, voire idéalement vous faire gagner de l’argent.

Pour cela, il va falloir dénicher de bonnes affaires, très souvent acheter des appartements où il y a des travaux à faire, qui seront donc en-dessous des prix du marché.

Une fois les travaux effectués, vous présenterez un bel appartement, refait et moderne, qui vous permettra d’attirer les bons locataires.

Pas ceux qui vont vous solliciter régulièrement, vous apporter des problèmes et qui risquent de ne pas vous payer.

La négociation a donc également un rôle crucial dans la rentabilité de votre acquisition.

Je vous renvoie vers notre précédent article qui vous donne des conseils pour bien négocier l’achat de cet appartement : https://welmo.fr/blog/negocier-prix-appartement/

Mais pour calculer ce que vous coûtera cet achat, ne comptez pas que le prêt bancaire !

Il ne faut surtout pas oublier de prendre en compte les éléments suivants :

  • travaux effectués en amont
  • frais de notaire (environ 8-10 % du prix de vente)
  • charges de copropriété
  • taxe foncière
  • frais de gestion ? (si vous déléguez la gestion locative de votre investissement à une agence pour un degré de passivité optimal)
  • coût de l’emprunt (le montant des intérêts si vous avez emprunté à la banque pour faire cet investissement)
  • la vacance
  • votre imposition

Prendre en compte tous ces éléments dans votre calcul est impératif : c’est après que vous saurez s’il s’agit réellement d’une bonne affaire.

Pour aller plus loin (+ exemple concret) : http://www.investisseurimmobilierdebutant.fr/blog/2013/03/03/la-verite-sur-le-rendement-dun-investissement-locatif/

Conclusion

L’idée c’est bien évidemment de multiplier les acquisitions et les bonnes affaires pour vous constituer un patrimoine qui va travailler pour vous.

Vous pourrez ainsi quitter la rat race grâce à vos investissements immobiliers.

rat race immobilier

Par ailleurs, une fois les crédits à la banque remboursés, les loyers que vous rentrerez tous les mois seront intégralement pour vous.

Idéalement, commencez tôt à investir pour pouvoir emprunter à la banque sur de longues durées et ainsi avoir des taux plus favorables (les taux sont déjà très bas actuellement).

Par contre, ne vous illusionnez pas : vous n’allez pas devenir riche comme ça du jour au lendemain.

Mais vous pourrez le devenir si vous persévérez.

Comme pour tout, il faut travailler dur, apprendre, apprendre, apprendre, et être patient.

90 % des gens arrêtent quand ils rencontrent une difficulté. N’en faites pas partie.

Merci d’avoir lu ! Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager !

Crédit:  |

***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif. 

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante.

A travers des levées de fonds régulières, sur la plateforme Leetchi, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds se présente en participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

***

epargne, immobilier, Uncategorized

Placements : la pierre en pole position dans le cœur des Français !

Certes, il existe de nombreux placements qui peuvent aider à booster l’épargne des Français. Toutefois, ces derniers ont un faible pour l’immobilier. Pour preuve, la pierre représente 55 % du patrimoine de la population hexagonale. Aussi, l’assurance-vie ainsi que les Livrets d’épargne classique ne sont pas en reste selon le réseau Odoxa, auteur de ce sondage. Les Français choisissent ce type de produit, car il comprend moins de risque. Si l’État souhaite réorienter les économies des investisseurs grâce à la loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), il aura du pain sur la planche.

credit-immo 5

L’immobilier reste le placement préféré des Français

crédit: infofinanceblog 

***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.

Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif.

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.

Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante.

A travers des levées de fonds régulières, sur la plateforme Leetchi, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds se présente en participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

***

A lire :

10 conseils pour réussir

L’investissement participatif

14 pistes pour investir dans l’immobilier autrement

Durée et fin de bail d’habitation

Tendances des prix en immobilier

Notretoit.fr, le bailleur solidaire, revisite l’investissement immobilier !

Crowfunding, les nouvelles règles …

Logement : 2,5 millions de mal-logés en France

Le financement participatif pour les nuls

Crowdfunding immobilier

Investir dans l’immobilier participatif

epargne, immobilier, Uncategorized

Épargne-retraite : un produit qui ne séduit pas les Français !

Les Français se tournant vers l’épargne-retraite ne sont pas très nombreux. C’est la raison pour laquelle l’État a pour objectif de booster ce placement. Dans le cadre du projet de loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), le ministre de l’Économie espère bien réorienter l’épargne de la population hexagonale vers d’autres produits. À savoir que cette information a été révélée par le ministre lui-même lors d’une conférence de l’AFER (Association Française d’Epargne et de la Retraite).

L’État souhaite rediriger l’épargne des Français

immobilier, Uncategorized

Épargne : les Français privilégient l’immobilier !

Il va sans dire que l’épargne est un aspect important de la vie des Français. D’ailleurs, ils investissent dans divers placements afin d’en tirer le meilleur rendement. À savoir que l’investissement le plus prisé resté de loin l’immobilier, du moins pour 55 % des ménages français selon le journaliste Jean-Paul Chapel. Bien que le gouvernement souhaite encourager davantage les placements en épargne-retraite, ce dernier ne fait pas l’unanimité auprès de la population. Cette dernière préfère l’assurance-vie et la pierre. Et vous, quel est votre placement favori ?

investissement-immobilier-6

L’immobilier reste un des investissements préférés des Français

Crédit: Jean-Pol Chapel

***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif. 

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante.

A travers des levées de fonds régulières, sur la plateforme Leetchi, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds offre en cadeau Iphone X ou Galaxy S9 ainsi que des participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

***

A voir :

ASBMiniature

A lire :

10 conseils pour réussir

L’investissement participatif

14 pistes pour investir dans l’immobilier autrement

Durée et fin de bail d’habitation

Tendances des prix en immobilier

Notretoit.fr, le bailleur solidaire, revisite l’investissement immobilier !

Crowfunding, les nouvelles règles …

Logement : 2,5 millions de mal-logés en France

Le financement participatif pour les nuls

Crowdfunding immobilier

Investir dans l’immobilier participatif

immobilier, Uncategorized

La liberté financière

La Liberté Financière : Qu’Est-ce Que C’est ?

Plage Caraibes

La plupart des gens rêvent d’atteindre la liberté financière, parce que celle-ci leur permettra de maintenir leur style de vie sans devoir continuer à travailler. Mais il y a de nombreuses façons de devenir libre financièrement, alors attardons-nous un peu à comprendre ce que signifie réellement la « liberté financière ».

Quand on dit de quelqu’un qu’il est « financièrement libre », cela signifie souvent que cette personne a d’importantes économies ou des revenus provenant de ses investissements, et a donc l’esprit tranquille en ce qui concerne les questions d’argent. Par conséquent, elle a la satisfaction de pouvoir faire ce qu’elle veut quand elle veut le faire. La liberté financière contribue à un plus grand sentiment de liberté générale, c’est-à-dire d’être en mesure de profiter de la vie et de mener sa vie comme on l’entend. A l’inverse, quand les gens connaissent des pressions financières, ils éprouvent souvent du stress, de l’anxiété et même des problèmes relationnels. La liberté financière réduit ou élimine ces conséquences négatives. Comme je dit souvent : « l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue ! »

Avant d’aller plus loin, je voudrais vous donner ma définition de la liberté financière :

La liberté financière, c’est la capacité de pouvoir vivre le genre de vie que l’on veut sans avoir l’obligation de travailler, et sans dépendre de personne.

En fait, tout le concept de liberté financière tourne autour de deux éléments fondamentaux : l’argent et le temps. Etre financièrement libre veut dire avoir suffisamment d’argent pour pouvoir consacrer son temps à des choses qu’on a vraiment ENVIE de faire. Or, en général, on passe le plus clair de ses journées à faire des choses dont on n’a pas réellement envie, mais qu’on DOIT faire.

En effet, pour beaucoup de gens, une dimension importante est la « liberté » par rapport au travail. Que l’on soit salarié ou travailleur indépendant, la dure réalité est qu’il faut produire de l’argent pour pouvoir manger, se loger et payer ses factures. Pour la grande majorité des gens, il n’y a pas d’autre choix. Le salarié est obligé de se rendre au bureau tous les jours de 9h à 5h, et son seul espoir de devenir libre un jour, c’est la retraite !

Et le travail, cela prend énormément de notre temps. Et encore plus, si l’on considère le temps passé dans les trajets pour s’y rendre.

A l’opposé, avoir l’objectif de construire sa liberté financière, c’est vouloir avoir du temps pour soi. Avoir du temps à consacrer à ses passions, que ce soit s’adonner à un art, pratiquer un sport, faire des voyages, œuvrer à des actions sociales ou religieuses, etc .. C’est décider de réaliser ses rêves et de pouvoir faire ce que l’on veut quand on veut. Et surtout, avoir les moyens de le faire : c’est-à-dire en avoir le temps et les ressources financières.

Dépenser moins que ce que l’on gagne !

Est-ce que la Liberté financière est la même chose que d’être riche ? Pas forcément ! Bien sûr, être libre financièrement implique d’avoir des moyens financiers suffisants pour pouvoir soutenir son train de vie. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut devenir milliardaire pour y arriver. Tout dépend du style de vie que l’on mène. Une personne qui se contente d’une vie modeste, et ne ressent pas la nécessité d’acheter des produits de luxe, pourra très bien devenir libre financièrement avec un capital raisonnable.

Pour atteindre la liberté financière, vous devez vivre selon une simple vérité, qui était déjà bien connue de nos ancêtres : Dépensez MOINS que ce que vous gagnez !

Cela vous donne de la marge.

Avoir de la marge, quel que soit votre niveau de revenus, vous donnera la liberté financière.

Depenses01

La différence entre ce que vous gagnez et ce que vous dépensez déterminera le degré de liberté financière que vous connaitrez.

Si vous dépensez la totalité de l’argent que vous gagnez, vous risquez de connaître des problèmes. Par exemple si vous avez des frais inattendus (comme des réparations à votre voiture), vous devrez emprunter pour les payer. Les gens qui vivent de cette manière sont constamment stressés par rapport à l’argent.

Depenses02.JPG

Si vous dépensez PLUS d’argent que vous n’en gagnez, alors vous êtes vraiment dans les problèmes. Les gens qui vivent de cette manière sont dans un état de détresse permanent.

Depenses03

Aujourd’hui, avec les cartes de crédit et les facilités de paiement, il est très facile et très tentant de vivre au-dessus de ses moyens. Beaucoup de gens dépensent en effet plus qu’ils ne gagnent, et ne se rendent même pas compte qu’ils courent à la catastrophe.

La Liberté financière est le contraire de l’aventure financière

Elle se construit progressivement et se planifie. D’abord, il s’agit de construire des revenus qui remplaceront l’argent qui provenait du travail. Mais il faut aussi penser sur le long terme et avoir une stratégie bien définie. En effet, celui qui décide de quitter la sécurité d’un emploi salarié pour vivre son rêve, doit penser à l’échelle de toute sa vie. Il doit notamment s’assurer qu’il continuera à disposer d’un revenu lorsqu’il sera vieux, et avoir une couverture sociale qui couvrira les frais de santé. Par ailleurs, il ne faut pas oublier de penser aux éventuels frais d’éducation des enfants. En résumé, c’est la prévoyance et la sagesse qui permettent d’être vraiment libre des soucis d’argent.

Mais ne croyez pas que cela ne concerne que quelques rares individus. Tout le monde devrait penser à se construire une liberté financière. Même si vous ne quittez pas votre emploi, les crises économiques et financières que nous connaissons vous ont certainement montré à quel point la stabilité de l’emploi est précaire. Tout peut arriver, et personne n’est à l’abri d’un accident. Je pense que c’est la responsabilité de chacun de développer autant qu’il peut son autonomie financière, et ne pas compter sur l’aide de son gouvernement.

Se construire d’autres sources de revenus

Donc, pour atteindre la liberté financière, il faut construire des sources de revenus autres que le travail. C’est ce que l’on appelle les revenus passifs et les revenus alternatifs.

Un revenu passif – à l’opposé d’un revenu actif – est de l’argent que vous gagnez sans devoir y consacrer votre temps. Alors que la majorité des gens échangent leur temps contre de l’argent (un salaire), il y a des personnes qui créent de la richesse à partir de plusieurs sources de revenus passifs. Ces gens gagnent de l’argent 24h sur 24 et 7 jours sur 7, et l’argent arrive sur leur compte en banque même pendant leur sommeil ou quand ils voyagent. Si vous recherchez la liberté financière, vous devez apprendre à penser et agir comme eux, afin de vous créer un ensemble de revenus passifs.

En fait, pour être honnête avec vous, il existe peu de revenus qui soient 100 % passifs, à part les intérêts que rapporte de l’argent placé sur un compte en banque et les investissements mobiliers (actions, obligations, sicav,…). Mais dans quasi tous les autres cas, il y a quand même un peu de travail à fournir à un moment ou un autre, ne serait-ce que pour effectuer le choix de l’investissement et le surveiller. Mais quand on parle de revenu « passif », cela signifie que ces revenus sont indépendants du temps qu’on leur consacre.

L’immobilier est une excellente source de revenus passifs et, personnellement, c’est  ma préférée. Tous les mois, vous recevez des loyers et votre « travail » consiste à regarder votre compte en banque pour voir que l’argent y a bien été versé. Mais quand il y a des réparations à effectuer, ou qu’un locataire décide de partir il faut quand même bien y consacrer un peu de temps. Heureusement, c’est rare.

Les revenus alternatifs sont toute autres sources de revenus générés par une activité qui ne soit pas le travail principal. Cela peut prendre toutes les formes que l’on veut, et notamment la création d’une entreprise. Dans ce domaine, internet offre des possibilités qui n’existaient pas jusqu’à il y a peu. Il est parfaitement possible de créer un ou plusieurs sites internet qui rapportent de l’argent. Tout peut y être automatisé, et le site peut vendre 24h sur 24, même pendant votre sommeil. Alors, pourquoi est-ce que je ne classe pas un business sur internet dans les revenus passifs ? Et bien pour la simple raison que sous des apparences de simplicité, faire vivre un site et le promouvoir représente un travail non négligeable. Mais quand le bébé est lancé et que le succès arrive, alors cela peut devenir passif.

La liberté financière se construit progressivement

A moins de gagner à la loterie, c’est petit à petit que vous augmenterez votre degré de liberté par rapport aux revenus de votre travail. Regardez le dessin ci-dessous : au début 100 % de vos rentrées proviennent directement de votre travail. Mais progressivement, au fil de votre épargne et de vos investissements, les revenus « passifs » prennent de plus en plus d’importance, jusqu’au jour où ils pourront totalement remplacer votre salaire. Ce jour-là, vous serez libre financièrement : vous pourrez continuer de travailler, ou arrêter. Vous aurez le choix !

les revenus passifs

Construire sa liberté financière demande de la discipline et des efforts

Eh oui, vous n’allez peut-être pas aimer entendre ce qui va suivre !
En fait, vous ne deviendrez véritablement libre que si vous faites de la liberté financière un objectif majeur de votre vie, et que vous faites des efforts pour y arriver. La question est de savoir ce que vous voulez vraiment : dépenser votre argent aujourd’hui pour acheter le dernier gadget à la mode, ou épargner et investir afin d’être riche et libre dans quelques années ?
La plupart des gens qui ont atteint une autonomie financière ont fait des sacrifices à court terme pour obtenir des gains à long terme, lorsqu’ils étaient en train de construire les fondations de leur fortune. Non seulement ils investissent une part relativement grande de leurs revenus, mais ils résistent à l’envie de dilapider ce que leur rapporte leurs investissements. En fin de compte, le plus important est la capacité à donner la priorité à l’investissement plutôt qu’à dépenser.

Avoir l’objectif d’avoir des revenus passifs qui vous font gagner de l’argent même pendant votre sommeil,  ne veut pas dire que vous n’avez pas besoin de travailler dur. En fait, par rapport au revenus actifs (salaire), vous devrez peut-être travailler aussi dur, – et peut-être même encore plus dur-, pour créer une source de revenu passif. Mais les bénéfices en seront beaucoup plus élevés : une fois que vous avez créé une source de revenu passif, celle-ci  continuera de travailler pour vous, même lorsque vous arrêterez d’y travailler. A l’inverse, le revenu qui provient d’une activité s’arrête dès que vous cessez de travailler.

Pour créer une source de revenu passif, vous devez donc être prêt à travailler dur pour y arriver. Mais une fois que le mécanisme aura atteint sa vitesse de croisière, vous ne devrez plus vous en occuper qu’occasionnellement et vous pourrez vous consacrez à vos passions.

Pensez-vous que vous puissiez devenir financièrement libre ? La bonne nouvelle est que toute personne, vous inclus, peut construire sa liberté financière si elle le décide fermement, si elle étudie les principes du succès financier et .. si elle rassemble son courage et passe à l’action !

Ce site internet est là pour vous aider à y arriver. Régulièrement, j’y posterai des articles et des vidéos qui traiteront des différentes facettes de la liberté financière.

Pour devenir riche, comme dans tous les domaines, c’est le mental qui est le plus important.

Crédit: Charles Morgan

***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif. 

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante.

A travers des levées de fonds régulières, sur la plateforme Leetchi, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds offre en cadeau Iphone X ou Galaxy S9 ainsi que des participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

 

***

epargne, immobilier, Uncategorized

Sortir de sa zone de confort

Zone confort

Qu’est-ce que la zone de confort ?

Le quotidien est plaisant car plus rien ne nous surprend. Tout y est familier et confortable. Nous connaissons d’avance nos habitudes et nos routines. Nous nous sentons en sécurité et même parfois emprisonné par notre confort. Il nous permet cependant d’agir de façon automatique, naturel et sans angoisse dans le monde de tous les jours. Nous sommes dans notre zone de confort et l’idée d’en sortir nous parait dangereuse. Cette zone représente l’ensemble de nos savoir-faire et de nos acquis sur lesquels nous nous appuyons. Chacun possède donc sa propre zone de confort.

Pourquoi sortir de la zone de confort ?

Nous pouvons rêver de ce que l’on souhaite faire où être toute la vie, mais cela est inutile si l’on ne fait pas tout pour y arriver. Sortir de sa zone de confort signifie traverser la zone d’apprentissage et conquérir la zone de panique. Et cela dans le but d’élargir notre vision sur le monde, mais aussi de changer nos habitudes.

Mais sortir de sa zone de confort permet aussi de l’élargir et de se développer. Cependant, rien n’empêche de pouvoir y retourner de temps en temps ! Sortir de sa zone de confort est donc indispensable afin de vivre une vie riche et épanouie qui permet de développer de nouvelles capacités et même de se lancer des challenges.

Comment sortir de la zone de confort ?

Pour sortir de cette zone, il faut croire en soi, travailler dur et savoir se sacrifier. Il faut donc lutter entre la tension émotionnelle, qui nous attire vers la zone de confort, et la tension de création, qui désir nous faire sortir et avancer vers l’extérieur. Afin de donner une autre vision à sa vie et pouvoir mettre en place de nouveaux objectifs, il faut savoir gérer ses peurs et accepter la défaite et la honte. Mais il faut aussi garder confiance en ses objectifs, resté persévérant et positif dans le but d’avoir la joie qui nous pousse à poursuivre nos rêves.

Mais si vous avez l’idée ou l’envie de sortir de votre zone de confort, il y a certaines règles à respecter. Afin de sortir de sa zone de confort, il faut tout d’abord l’identifier pour pouvoir en sortir progressivement. Le plus facile est de commencer par effectuer les actions quotidiennes mais de façons différentes. Cela permet d’avoir une autre vision sur des activités pourtant simple et permet de vous habituer à vous confronter à l’inattendu et à l’imprévue. Pour voir les choses encore plus lointaines, il est possible de mettre en place des défis qui vous permettrons de dépasser vos limites.

Vous pouvez mettre en place le défi que vous voulez, du moment que cela vous permet d’affronter vos peurs et vos limites. Il est important de ce remettre en question à la fin de chaque défi et cela vous permettra de voir que les difficultés ne sont pas toujours là où vous les attendiez. En prime, qui dit sortir de sa zone de confort, signifie aussi acquérir de nouvelles expériences. Cela vous permettra de faire de nouvelles expériences, d’élargir votre opinion et de vous découvrir des intérêts divers. Élargir ses compétences vous permettra aussi de renforcer votre confiance en vous et vous poussez à sortir encore plus de votre zone de confort. Mais le meilleur moyen pour sortir de sa zone de confort est d’élargir son cercle social. En faisant la connaissance de nouvelles personnes, vous pourrez sortir de votre routine. Pour cela, préférez des personnes que vous n’avez pas l’habitude de côtoyer. Cela vous permettra de découvrir de nouvelles façons de penser et de vivre.

C’est maintenant à vous de sortir de votre zone de confort si vous désirez vous développer, personnellement et financièrement.

Crédit : Josselin
***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif. 

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante.

A travers des levées de fonds régulières, sur la plateforme Leetchi, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds offre en cadeau Iphone X ou Galaxy S9 ainsi que des participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

***